Danses Anciennes à Montréal

Revivre l’histoire par la danse

Reconstituer un bal d'époque
par Michel Landry (1945 - 2015)

Même si jadis on utilisait parfois le mot "bal" comme synonyme au mot "danse", de nos jours, on dit qu'un bal est une activité communautaire, sociale orientée sur la danse. C'est un événement au cours duquel plusieurs personnes se réunissent afm de danser. S'il peut parfois y avoir un ou des spectacles de danse lors d'un bal, il ne s'agit pas principalement d'un spectacle de danse, mais d'une activité de participation.

On sait que la danse existe depuis l'Antiquité, mais les premiers bals ont probablement débuté au Moyen-Âge, du moins c'est à cette époque qu'on trouve les premiers textes écrits à ce sujet. Chaque danse exécutée lors de ces bals correspondait à une chorégraphie précise dont on retrouve la description dans certains traités écrits par des maîtres de danse. On retrouve aussi, à certaines époques, des carnets de bals qui présentent la liste des danses au programme d'un bal.

Les instruments de musique existaient à cette époque et les bardes ou ménestrels voyageaient de village en village. Leur présence servait souvent à la tenue de bals de village ou de châteaux. Le nom que l'on donnait à ces musiciens a évolué selon les siècles; parfois on les appelait ménestrels, parfois ménestriers, parfois ménétriers.

Déjà au XIVè siècle, en France, il y avait une corporation des ménestriers. Le ménestrier était aussi parfois demandé pour enseigner des danses aux participants afin qu'ils puissent danser sur sa musique. Au fil des siècles, ce ménestrier est devenu le "maître de danse" qui enseignait la danse au son d'un instrument à cordes nommé "pochette". Il était fréquent, surtout pour les personnes relativement fortunées, que les ménestriers et maîtres de danse soient demandés et engagés avant un bal afm d'enseigner les danses à un groupe de personnes. Vers la fin du XIXè siècle, l'invention du phonographe, du graphophone. du gramophone et plus tard du tourne-disque et du lecteur numérique, a permis au maître de danse d'utiliser ces divers supports musicaux plutôt que la pochette dans ses cours.

Le bal n'a jamais été l'occasion pour apprendre à danser et pour apprendre des danses, mais pour exécuter des danses que l'on connaît déjà. Un bal est différent d'un cours de danse et encore aujourd'hui, la présence de musiciens à un bal est un élément de raffinement.

C'est un événement artistique unique, qui ne se répètera jamais. Il est impossible de reproduire intégralement un bal et ce n'est pas souhaitable non plus.

Aujourd'hui, comme jadis, il existe plusieurs types de bals: public, privé, d'événement, masqué, champêtre, populaire, aristocratique, noble, de carnaval et autres. La personne qui participe à un bal veut collaborer à une reconstitution historique, mais veut aussi avoir du plaisir à le faire.

Durant le bal, tout un réseau de communications est établi entre: 1) le maître de danse et les danseurs qui sont sur la piste; 2) le directeur musical et le maître de danse et 3) les musiciens et le directeur musical.

Reconstituer un bal d'époque est une activité qui s'effectue en plusieurs étapes. Abordons donc maintenant ce sujet.

Décoration du bal masqué donné par le Roy de Charles-Nicolas Cochin, époque 1746
Décoration du bal masqué donné par le Roy de Charles-Nicolas Cochin, époque 1746

1- Le choix de l'époque et du pays

La première décision à prendre est de choisir l'époque ainsi que le pays qu'on souhaite mettre en évidence durant ce bal.

Depuis la fin du Moyen-Âge, on sait que chaque époque et chaque pays a eu sa manière propre de tenir un bal. L'objectif était toujours le même: se divertir en dansant, mais le moyen pour y parvenir différait. Plusieurs écrits furent consacrés à ces divers aspects. Ainsi, reconstituer de nos jours, un bal de l'époque de la Renaissance est très différent que reconstituer un bal du XIXè siècle parce que les gens vivaient différemment selon l'époque et le pays, dansaient différemment, s'habillaient différemment et de plus les règles sociales variaient. Ces règles sociales s'appliquaient lors des bals. De plus, les danses "à la mode" à la Renaissance diffèrent beaucoup de celles du XIXè siècle. Un maître de danse du XXIè siècle, demandé pour collaborer à la reconstitution d'un bal d'époque doit connaître ces règles et ces danses afm de respecter l'histoire le plus fidèlement possible.

Le bal des Ardents de Jean Froissart, époque 1400
Le bal des Ardents de Jean Froissart, époque 1400

2- Le "Maître de danse"

Un bal d'époque est une création artistique collective et le directeur artistique de cette oeuvre est le "Maître de danse". Ce n'est pas une attitude sexiste mais historique, car jadis, ce rôle était toujours confié à un homme. C'est lui qui était chargé de suggérer les actions à entreprendre pour l'événement. Le rôle de la femme était plus social, elle était l'hôtesse de la soirée.

Il est toujours possible de réaliser un bal en respectant plus ou moins les critères d'authenticité. Le facteur budgétaire doit être considéré et c'est souvent ce qui détermine le degré d'authenticité du bal en préparation.

Les éléments dont le "maître de danse" doit tenir compte pour la reconstitution d'un bal d'époque et sur lesquels il peut faire des suggestions au "client" sont les suivants:
- contexte historique (époque, année, pays, événement)
- budget
- lieu/endroit
- aménagement des lieux
- décoration des lieux
- musique / orchestre
- publicité
- costumes
- participants
- commanditaires
- son et acoustique
- repas / goûter
- horaire et déroulement
- activités préparatoires pour les participants
- règles sociales
- sécurité

Il peut faire ces suggestions au client, mais c'est toujours à ce dernier que revient la décision finale sur ces sujets, car il a ses objectifs et tient les cordons de la bourse.

Le Bal Paré d'Antoine-Jean Duclos ou d'Augustin de Saint-Aubin, époque 1770
Le Bal Paré d'Antoine-Jean Duclos ou d'Augustin de Saint-Aubin, époque 1770

3- Les musiciens

Si le client engage un orchestre, le maître de danse fournit au directeur musical le programme des danses suffisamment à l'avance pour que les musiciens aient le temps de répéter afm d'être prêts pour le bal. Le titre d'une danse n'est habituellement pas suffisant pour le directeur musical et ce titre doit souvent être accompagné de la partition musicale et/ou de la version musicale qui s'y rattache. Le directeur musical doit alors faire les arrangements en fonction des instruments et des musiciens qui composent l'orchestre qu'il dirige.

Il n'est pas toujours facile pour des musiciens de jouer pour un bal, car ils sont plus souvent appelés à jouer pour un spectacle de musique que pour un bal. Une danse est une suite de pas, de mouvements, de déplacements exécutés en boucle à quelques reprises. La musique doit suivie le même cheminement et être exécutée en boucle à quelques reprises, jusqu'au moment où le maître de danse indique au directeur musical la fm de la danse. Le rythme et le tempo de la musique doivent aussi être constants et sans longue introduction.

L'orchestre d'un bal peut être composé de musiciens amateurs ou professionnels. Les professionnels offrent habituellement une meilleure performance, toutefois le prix à payer pour les engager est toujours plus élevé. Le musicien professionnel est membre deguildes ou d'unions et doit être payé selon une échelle salariale précise. Les musiciens amateurs ne font pas de la musique leur première profession, même s'ils en sont aussi passionnés. Parfois, ils ont moins de temps pour les répétitions que les professionnels. Le prix pour les engager est moindre.

Le choix des musiciens et des instruments de l'orchestre est fait par le directeur musical en fonction du budget dont il dispose, mais aussi selon le type de bal (époque, pays et programme de danse). L'histoire de la musique nous apprend que, selon l'époque, certains instruments étaient utilisés ou n'existaient pas encore.

Bal Paré à Versaille

4- L'endroit

Un bal d'époque se tient habituellement dans une salle qui tient compte du nombre de participants que l'on croit pouvoir rejoindre. La danse est une activité qui demande de l'espace peu importe l'époque que l'on veut reconstituer. L'espace réservé à la danse est habituellement situé au centre de la salle. Autour de cette piste de danse, on peut placer des tables et des chaises ou simplement des chaises. Le plancher idéal pour une piste de danse est en bois franc, verni, mais pas trop glissant.

La décoration de la salle doit illustrer l'époque que l'on souhaite couvrir et l'éclairage est tamisé. Il ne faut pas oublier que l'éclairage électrique n'existe que depuis la fm du XIXè siècle, avant cette époque on utilisait les chandelles et plus tard le gaz.

L'acoustique à l'intérieur de la salle est importante. Certains éléments de décoration peuvent parfois servir à éviter une réverbération sonore désagréable dans la salle.

La température à l'intérieur de la salle de bal doit être agréable. La danse est une activité physique et la température du corps augmente rapidement. À certaines époques, les costumes étaient lourds et chauds, ce qui rendait la tâche de danser encore plus difficile dans un endroit où la température était déjà élevée.

À une extrémité de la salle, il faut prévoir un espace pour les musiciens et le maître de danse. Il est plus efficace de situer ces personnes sur une scène légèrement surélevée afin de permettre une meilleure diffusion du son des instruments. Le maître de danse peut ainsi mieux expliquer les danses et voir les danseurs évoluer sur la piste.

La sonorisation est le seul élément qui peut difficilement se passer de la "modernité" . Il est donc nécessaire de prévoir un système d'amplification sur lequel les musiciens pourront brancher leurs instruments ou encore des micros. Certains musiciens ont déjà adapté des petits micros à leur instrument (violon, piano électronique, flûte . ..), ils ont le fil permettant de raccorder l'instrument à l'amplificateur. D'autres instruments doivent toutefois être amplifiés directement par un micro. Le maître de danse aura besoin d'un micro sur pied s'il anime sur la scène ou d'un micro sans fil (micro casque) s'il anime sur la piste de danse. Les haut-parleurs doivent être disposés de manière à couvrir toute la surface de la piste de danse. Il est recommandé d'avoir en permanence, durant le bal, un technicien qui contrôle la qualité du son dans la salle.

Le bal masqué à l'Opéra d'Édouard Manet, époque 1873
Le bal masqué à l'Opéra d'Édouard Manet, époque 1873

5- Les participants

Les personnes qui participent à un bal peuvent être des danseurs expérimentés ou débutants. Il est nécessaire que le maître de danse adapte le répertoire des danses du bal à l'époque couverte mais aussi au niveau de compétence en danse des participants.

Dans un bal les danseurs plus expérimentés se font parfois un plaisir d'aider les novices pour les danses plus faciles. Il est toutefois nécessaire d'offrir aussi quelques danses qui présentent un défi aux personnes plus expérimentées.

On peut suggérer d'avance aux participants de porter un costume de l'époque couverte par le bal. La reconstitution sera encore plus intéressante. La magie d'un bal d'époque est d'avoir l'impression d'être à un autre moment de l'histoire et d'essayer de vivre ce moment durant quelques heures.

Si le bal est décidé longtemps d'avance, les participants peuvent consulter des volumes de costumes anciens, chercher sur Internet ou encore consulter des experts en costumes d'époque. Il existe des couturières et couturiers qui ont une grande expérience en ce domaine. Il s'agit de faire confectionner un costume qui cadre bien avec l'époque ciblée. Si les participants n'ont pas le temps de se faire confectionner un costume d'époque, ils peuvent en louer un. Il existe dans certaines villes des boutiques qui offrent ce service. Les participants qui ne souhaitent pas être totalement costumés, peuvent porter une pièce de costume ou un accessoire qui illustre l'époque ciblée: chapeau, chemise ou autres.

Il est toujours utile d'offrir aux personnes qui souhaitent participer à un bal, une série d'ateliers préparatoires. Durant ces ateliers, on y enseignera les danses qui seront exécutées lors du bal, les participants seront ainsi beaucoup plus confiants et pourront danser plus souvent et plus longtemps. Au bal, il n'est pas de mise d'enseigner les danses. Un simple rappel verbal par le maître de danse, avant l'exécution de la danse, doit suffire. Durant l'exécution d'une danse, ce dernier peut aussi, s'il le juge nécessaire, donner quelques consignes verbales afm de guider les participants.

Un bal à Bath de Thomas Rowlandson, époque 1798
Un bal à Bath de Thomas Rowlandson, époque 1798

6- L'organisation de l'événement

Une bonne organisation est primordiale pour la réussite d'une reconstitution d'un bal d'époque.

L'organisateur avisé prépare un budget pour les activités qu'il organise. Il prévoit ses dépenses et ses recettes. Il n'est pas toujours nécessaire de faire un profit lors de cet événement, mais c'est assez désagréable de faire un déficit. Le coût de l'admission au bal doit être ajusté en fonction des dépenses à effectuer et des participants attendus.

On dit souvent que "l'argent est le nerf de la guerre", ce dicton est aussi vrai ici. Il est parfois utile de rechercher des commanditaires qui pourraient être intéressés à collaborer fmancièrement ou matériellement à l'événement.

La publicité au sujet du bal et des activités qui s'y rattachent a aussi une grande importance. Plusieurs moyens sont à utiliser sur ce plan: radio, télévision, journaux, feuillets publicitaires, affiches, courriels et site Internet.

Le choix de la journée pour tenir le bal est à considérer. Y a-t-il d'autres événements importants dans la région qui risquent de nuire à cette soirée? Le maître de danse et l'orchestre sont-ils disponibles? Y a-t-il une salle de disponible dans les environs qui convient à la tenue du bal? Au Québec, durant les mois d'hiver, le risque d'une tempête de neige est toujours présent, il faut donc être vigilant lors du choix de cette période de l'année.

L'horaire des ateliers préparatoires peut varier en fonction de la disponibilité des organisateurs, du maître de danse et des participants. Ces ateliers peuvent se réaliser avec de la musique pré-enrégistrée, la présence de l'orchestre est utile, mais pas essentielle. La durée de ces ateliers peut varier de deux à trois heures incluant une courte pause.

Certains participants risquent de demeurer loin de la salle de bal et ne pourront pas s'y présenter déjà costumés. Ils devront revêtir leur costume sur place. Il est utile de prévoir des locaux, un pour les femmes et un pour les hommes, pour se changer avant et après le bal.

Ces locaux devront être disponibles au moins une heure avant et après le bal. En période plus froide ou pluvieuse, les participants risquent de se présenter à la salle de bal avec manteaux et bottes. Un vestiaire sécuritaire, aménagé près de l'entrée permet de déposer leurs vêtements.

Un bal débute habituellement vers 20:00h et peut se terminer vers 23:00h ou minuit, avec une pause durant la soirée, afin d'offrir quelques rafraîchissements aux participants. Parfois, un banquet ou une courte réception peut précéder le bal.

L'organisateur peut être intéressé à connaître le point de vue des participants et des personnes impliquées. Un court sondage écrit préparé à l'avance pourra être remis à ces personnes à la fm du bal. Leurs commentaires peuvent être utiles si on souhaite répéter l'événement.

Danse militaire de Hans Burgkmair, début du XVlè siècle
Danse militaire de Hans Burgkmair, début du XVlè siècle

Conclusion

L'histoire de l'humanité est riche . S'intéresser au passé permet de mieux comprendre le présent. La danse est un des nombreux aspects du passé qu'il est intéressant de revivre tout en apprenant l'histoire et le mode de vie de nos ancêtres.

De nos jours, il existe une panoplie de moyens de loisirs. À l'époque où la télévision, la radio et l'ordinateur n'existaient pas, la danse et les bals offraient un excellent prétexte aux rencontres et au divertissement. Recréons ces belles soirées.

Le bal de Jean Marie Farina à Cologne , L'Univers illustré, 1861
Le bal de Jean Marie Farina à Cologne, L'Univers illustré, 1861

[Haut de page]

Recreating a vintage ball
by Michel Landry (1945 - 2015) (English translation by Helene Marcogliese)

Even if in the past, one sometimes used the word "ball" as synonymous with "dance", we now say that a ball is a community and social activity centered on dancing. It's an event during which many people get together in order to dance. Though there may be one or more dance presentations during a ball, it is not so much a dance show as an activity in which one participates.

It's a well-known fact that dance has existed since antiquity but the first balls probably began in the Middle Ages. In any case the first writings found on the subject are from this era. Each dance that was performed during these balls followed a very precise choreography whose description can be found in drafts written by dancing masters. Also found were dance cards from certain epochs, with these cards listing ofdances planned for the ball.

Musical instruments existed at this time and bards or minstrels travelled from village to village. Their presence was an occasion to hold balls in the villages or castles. The name given to these musicians evolved with the centuries; at times they were called minstrels, other times , musicians or fiddlers . Already in the 14th century, France had a guild of minstrels.

At times , the minstrel was asked to teach the dances to the participants so that they could dance to his music. Over the centuries, this minstrel became the dance master who taught the dance to the sound of a string instrument called a "pochette" (a "pouch" in which he kept a small violin). Often, people relatively well-off sought out and hired minstrels and dance masters before a ball to teach the dances to a group ofpeople. Near the end of the 19th century, the invention of the phonograph, the graphophone, the gramophone, and later, the record player and the digital music player allowed the dance master to use these musical aids rather that the "pochette" for his classes.

The ball was never used as an occasion to teach dancing or to learn the dances but to perform dances already learned. A ball is different from a dance class, and even today , the presence of musicians at a ball is an element of refinement.

It's a unique artistic event which will never be repeated. It is not possible to replicate a ball perfectly nor is it desired.

Today, as in the past, there are several types of balls: public ones, private, for an event, masked, country, popular/folk, aristocratic, noble/grand, at carnival time and others. A person attending a ball not only wants to take part in a historical re-enactment but also wants to enjoy doing it.

During the ball, a whole communication network is set up between: 1) the dance master and the dancers who are on the dance floor; 2) the music director and the dance master and 3) the musicians and the music director.

There are several steps involved in re-enacting/reconstructing a vintage ball. Let us now look at this subject.

Decoration of a masked ball given by the King by Charles-Nicolas Cochin, 1746
Decoration of a masked ball given by the King by Charles-Nicolas Cochin, 1746

1. The Choice of Epoch and Country.

The first thing to be decided is the period as well as the country that we wish to highlight in this ball.

Since the end of the Middle Ages, we know that each era and each country had a particular way of holding a ball. The objective was always the same: to have fun while dancing , but the means to this end varied. Many writings have been devoted to these different aspects. Therefore, to re-enact, in our day, a ball from the time of the Renaissance is very different from re-enacting a ball from the 19th century because the people then, depending on the times and the country , lived, danced, and dressed differently and, in addition , had different social rules . These social rules applied to the balls. Also , the dances in fashion during the Renaissance were very different from those of the 19th century. A dance master ofthe 21st century, asked to collaborate with the reenactment of a period ball, must know these rules and these dances in order to represent history as accurately as possible.

The Ball of the Enthusiasts by Jean Froissart , era 1400
The Ball of the Enthusiasts by Jean Froissart , era 1400

2. The "Dance Master."

A vintage ball is a joint artistic creation and the artistic director of this undertaking is the "Dance Master". This is hardly a sexist attitude but a historical one, because formerly, this role was always given to a man. It was his job to suggest what measures would be undertaken for the event. The woman's role was social- she was the hostess of the evening.

It is always possible to recreate a ball while more or less respecting the criteria of authenticity. Budget constraints must be considered and this is often what determines the degree of authenticity for the proposed ball.

The elements that the "dance master" must take into account for the re-enactment of a vintage ball and for which he can make suggestions to the "client" are the following:
-Historical context (era, year, country, event)
-Budget
-Design of the area
-Decoration of the premises
-Music/orchestra
-Publicity
-Costumes
-Participants
-Sponsors
-Sound and acoustics
-Meal/snack
-Schedule and program
-Preparatory activities for the participants
-Social rules
-Security

He can make suggestions to the client but it is always the latter who makes the final decision on these subjects given that he has his goals and holds the purse strings.

The Dress Ball by Antoine-Jean Duclos or Augustin de Saint-Aubin, 1770
The Dress Ball by Antoine-Jean Duclos or Augustin de Saint-Aubin, 1770

3. The Musicians

If the client hires an orchestra, the dance master provides the music director with the dance program early enough so that the musicians have time to practice and be ready for the ball. The title of the dance is not usually enough for the music director: this title often must be accompanied by the musical score and/or the musical version connected to it. The music director must also make the arrangements according to the instruments and the musicians that make up the orchestra he is directing.

It is not always easy for the musicians to play for a ball because they are more frequently, called on to play for a concert than for a ball. A dance is a sequence of steps, of movements made in a loop a number of times. The music must follow the same path and be played in a loop several times until the dance master signals the end of the dance to the musical director. The rhythm and the tempo of the music must also be constant and without a long introduction.

The orchestra for a ball may be made up of amateur or professional musicians. Professionals usually give a better performance, however they are usually more expensive. The professional musician is a member of a guild or union and must be paid according to a salary scale. Amateur musicians, even if they are passionate about music, do not play music for a living. They often have less time to practice than professionals. It is less expensive to hire them.

The choice of musicians and the instruments of the orchestra is made by the musical director with an eye on his budget but also according to the type of ball (the era, country and dance program). The history of music teaches us that depending on the era, only certain instruments were in use or some did not yet exist.

Bal Paré à Versaille

4. The venue

A vintage ball is usually held in a hall that takes into account the expected number of participants. Dancing is an activity that requires space regardless of the epoch that one wants to re-enact. The dance area is usually in the centre of the hall. Around this dance floor can be placed tables and chairs or simply chairs. The ideal floor for dancing is a hardwood floor, varnished, but not too slippery.

The decoration of the hall should reflect the epoch being covered and the light should be subdued. It is not to be forgotten that electric lights only exist since the end of the 19th century. Before, candles were used and then later, gas.

The acoustics inside the hall is important. Certain materials used for decorating can sometimes help to avoid sound reverberation which would be disagreeable in the hall.

The temperature inside the hall must also be comfortable. Dancing is a physical activity and body temperature increases rapidly. In certain eras, costumes were heavy and warm so that, if the room temperature was already high, dancing was made more difficult.

At one end of the hall, a space must set aside for the musicians and the dance master. It is better to place these persons on a slightly elevated stage to allow for better acoustic transmission (audio distribution) ofthe instruments' sound. The dance master can then better explain the dances and see how the dancers progress on the floor.

The sound system is the only element that is in need ofmodern technology. It is important to have an amplification system to which the musicians can connect their instruments or even their microphones. Some musicians already have small microphones on their instrument (violin, digital pianos, flutes, .. ). They have a wire allowing them to connect their instrument to the amplifier. Other instruments, however, must be amplified directly by a microphone. The dancing master will need a stand-up mike ifhe leads the dance from the stage or a wireless mike (headset) ifhe leads on the dance floor. The loudspeakers must be set up in such a way that they will cover the whole dance floor. It is recommended that one have a sound technician throughout the ball to control the sound quality in the hall.

The Masked Ball at the Opera by Edouard Manet, 1873
The Masked Ball at the Opera by Edouard Manet, 1873

5. The Participants

The persons participating in a ball can be experienced or beginning dancers. The dance master must adapt the dance repertoire at the ball not only to the period but also to the ability of the dancers.

At a ball the more experienced dancers are often happy to help beginners for the easier dances. But more challenging dances must also be offered to these experienced dancers.

It can be suggested beforehand that participants wear the costume of the historical period covered by the ball . The re-enactment will then be more interesting. The magic of the vintage ball is to have the impression of living in another moment in history and to try to live in this moment for several hours.

If the ball is planned long in advance, the participants can consult books on period costumes, check on the internet or even consult experts on vintage costumes. There are dressmakers and tailors who are very experienced in this. A tailor-made costume must fit in well with the intended era. If the participants do not have the time to have a costume made, they can rent one. In certain cities there are stores that offer this service. Those participants who do not wish to be in period costume can wear part of a costume or even an accessory that illustrates the historical period : a hat, a shirt or some other item.

It is always useful to offer ball participants a series of workshops to prepare for the dance. During these workshops, the dances planned for the ball will be taught and the participants will then be much more confidant and able to dance longer. At the ball, it is not appropriate to teach the dances. A verbal cue by the dance master before the performance of the dance must suffice. During the dance, the latter can also, if he deems it necessary, give a few verbal instructions to guide the participants.

A Ball at Bath by Thom as Rowlandson, 1798
A Ball at Bath by Thom as Rowlandson, 1798

6. The Organization of the Event

Good organization is absolutely necessary for the successful recreation of a vintage ball.

The prudent organizer prepares a budget for the activities that he organizes. He foresees his expenses and his revenues. It's not always necessary to make a profit with an event but it is quite unpleasant to have a deficit. The cost of admission to the ball must reflect the expenses and the number of participants expected to come.

It is often said that money makes the world go round. This applies here as well. It is sometimes necessary to find sponsors interested in cooperating financially or materially.

Also very important is the publicity for the ball and the activities connected to it. Several types of media can be used: radio, television, newspapers, flyers, posters, emails, and internet sites.

The day chosen for the ball must also be considered. Are there other important events in the area that can interfere with this evening? Are the dance master and the orchestra available? Is there a hall available in the immediate area that is appropriate for the ball? In Quebec, during the winter months, the danger of a snowstorm is always present. One must then be very careful if choosing this time of year.

The time of the preparatory workshops can vary depending on the availability of the organizers, the dance master and the participants. These workshops can be held with prerecorded music: the presence of an orchestra can be useful but is not essential. The duration of these workshops can vary from two to three hours including a short break.

Some participants might live far from the dance hall and cannot arrive already in costume. They will have to change into their costume on site. It is useful to plan ahead for these rooms, one for the women and one for the men, so that they can change before and after the ball. These rooms should be available at least one hour before and after the ball.

During cold or rainy weather, the participants might arrive at the dance hall with coats and boots. A secure cloakroom, set up near the entrance, will allow them to leave their clothes.

A ball usually starts around 8PM and can end around IlPM or midnight with a break during the evening in order to offer some refreshments to the participants. Sometimes, a banquet or a short reception can precede the ball.

The organizer might be interested in knowing the point ofview of the participants and of the persons involved. A short written survey prepared in advance can be given at the end of the ball. Their comments can be useful if one wishes to repeat the event.

Military dance by Hans Burgkmair, beginning of the 16th century
Military dance by Hans Burgkmair, beginning of the 16th century

Conclusion

The history of humanity is a rich one. Being interested in the past allows one to better understand the present. Through dance, one can relive one of many interesting aspects of the past while at the same time learning history and the way of life of our ancestors.

In our day, there is a range of available leisure activities. But at a time when television, radio and the computer did not exist, dancing and balls were an excellent pretext for meeting with people and for entertainment. Let us recreate these lovely evenings.

The Ball of Giovanni Maria Farina at Cologne, L'Univers Illustre, 1861
The Ball of Giovanni Maria Farina at Cologne, L'Univers Illustre, 1861

[Haut de page]